Dans le cadre de la compétence aménagement de l’espace rural du département, nous pensons que les revenus économiques de notre territoire doivent être diversifiés et en phase avec les forces de notre département.

Pour cela Il est essentiel d’établir un schéma directeur de développement pour l’ensemble du département et de mettre en place une politique cohérente pour la Haute-Ariège qui permettra de définir avec le monde économique, les communes et les communautés de communes, la Région et l’État un plan d’investissements dans les secteurs suivants :

 

Le tourisme

La crise que nous traversons démontre l’importance de l’industrie du ski pour nos vallées.
Les loueurs de ski, les hébergeurs, les restaurateurs, les commerçants, les saisonniers et toutes les personnes qui vivent de l’économie de la montagne souffrent de la fermeture de nos stations.
Il ne s’agit pas ici d’avoir une posture dogmatique et de remettre en cause notre modèle touristique d’un claquement de doigts, à grands coups d’annonces déconnectées de la réalité.

Nous devons maintenir l’effort de promotion de nos stations de ski et en même temps nous devons rentrer de plain pied dans une transition pour anticiper le changement climatique et offrir à nos montagnes un modèle touristique diversifié et raisonnable basé sur ce qui fait la force de nos vallées. Il est essentiel que nos stations de montagne utilisent au mieux les outils de fabrication de neige de culture et de production d’énergie pour avoir le plus faible impact sur l’environnement et assurer la rentabilité des installations.

Nous devons mettre en avant ce que nous sommes, un territoire naturel riche de son patrimoine naturel, humain, industriel, agricole et culturel.
Nous devons même promouvoir et mettre en valeur les produits susceptibles d’attirer des clientèles tout au long de la saison en faisant notamment valoir le potentiel de « réserve de santé » et de culture de la montagne.

Ce type de promotion repose sur le ciblage préalable, dans des périmètres relativement restreints :

  • d’un capital « nature » de qualité : agriculture et élevage, paysage, santé
  • d’un patrimoine culturel ou même artisanal et industriel important matériel (bâti) et immatériel (animations, fêtes, marchés, traditions, gastronomie)
  • d’un potentiel d’activités été-hiver avec une diversification de propositions attractives en toutes saisons. Les attentes actuelles de la clientèle évoluant : promenades pédestres et en raquettes, ski alpin, de fond ou de rando, VTT et vélos électriques, équitation, canyoning en eaux vives, baignades en eaux chaudes ou en rivières aménagées …

Le maintien des services de première nécessité (épicerie, pharmacie, distributeur bancaire, poste, médecin, garderie), particulièrement en moyenne montagne, doit accompagner cette stratégie.

 

L’agriculture

En Haute Ariège, l’agriculture représente 10% des entreprises.
Sur la « corniche », 40 personnes environ vivent directement de l’agriculture. 
Si elle fait déjà vivre nos villages et entretient les paysages que nous aimons, elle offre également un potentiel non négligeable d’emplois indirects (transformation, commercialisation,  livraison mais aussi agro/éco-tourisme…)

Nous défendons un modèle agricole à taille humaine. De petites fermes, nombreuses, pour favoriser :

  • L’activité dans nos villages
  • De nouvelles productions de qualité et de proximité (maraîchage…)

Pour cela dans le cadre de sa compétence de l’aménagement de l’espace rural :

  • Le Conseil Départemental doit s’assurer de la maîtrise du foncier qui est un des éléments clé. La création des Associations Foncières Pastorales dans les années 80 en est un bon exemple. Le Conseil Départemental doit favoriser la création de nouvelles A.F.P. et veiller à l’indépendance de la Fédération Pastorale vis à vis de la Chambre de l’Agriculture.
  • Le Conseil Départemental doit accompagner le secteur agricole pour la création d’un atelier de découpe et de transformation en Haute Ariège. Cela permettra de valoriser la production en augmentant la valeur ajoutée et en favorisant les circuits courts (vente directe, approvisionnement des cuisines centrales des collectivités)

 

Favoriser l’installation d’entreprise

Le principal frein à l’installation d’entrepreneurs est le manque de locaux techniques et d’ateliers.
Le Conseil Départemental doit créer ces espaces sur les zones artisanales et les louer pour un coût raisonnable pendant une durée limitée à 3 ans.
Cela permettra aux entrepreneurs de lancer leurs activités et d’assoir leur plan de financement durant les premières années d’exploitation pour pouvoir ensuite investir plus facilement dans un local personnel.

 

Les nouvelles filières énergétiques

Le développement d’une filière hydrogène décarbonée est une priorité de l’État et de la Région Occitanie qui y consacrent des moyens importants.
Pour produire de l’hydrogène il faut beaucoup d’électricité et l’Ariège regorge de ressources naturelles qui permettent la production d’électricité décarbonée.
Ici l’hydroélectricité a un potentiel encore inexploité, avec les microcentrales.

De plus, nous avons l’énergie du vent que les nouvelles technologies permettent de valoriser sans nuisances paysagères grâce à de petites éoliennes verticales. Quant à l’énergie solaire, notre département n’en manque pas !
Voilà donc des ressources pour lancer un projet ambitieux, témoin de la volonté de la montagne d’être présente et active dans la transition énergétique.

 

 

Il ne faut pas opposer préservation de l’environnement et développement économique. Nous voulons moderniser l’image de l’Ariège !